TÉMOIGNAGES

Publié le

TÉMOIGNAGES

Les noms et professions ont été volontairement changé de façon à respecter l'anonymat des personnes venues consulter.

Certaines séances paraissent spectaculaires, l'objectif ayant été atteint en 1 séance. Le plus souvent, il faut 3 à 4 séances pour arriver à un résultat valable. Parfois c'est un peu plus long. Cela peut prendre une dizaine de séances. Pour les enfants, il est bon que je vois la maman et (ou) le papa séparément, surtout si au bout de 2 séances aucun résultat probant n'est constaté. Les émotions des parents retentissent beaucoup sur l'enfant. Pas de culpabilité à avoir, juste un sentiment de responsabilité. Le gage de réussite pour l'enfant est beaucoup plus important et rapide si ses parents sont coopératifs.

 

ENFANTS & BÉBÉS

Bégaiement

Nathan, 8 ans, bégaie beaucoup, surtout lorsqu'il est énervé ou stressé. Cela devient une grande gêne dans sa scolarité et dans sa vie. J'avais déjà fait quelques séances avec la maman qui s'était beaucoup déculpabilisée par rapport à Nathan sur un passé que je ne peux relater ici. Elle vient donc avec son fils. Pendant la séance, le test musculaire m'indique un gros stress pour l'enfant au 4ème mois de vie foetale. La maman commence par me dire que non, il n'y avait rien eu de difficile. Je reteste plusieurs fois mais le bras de Nathan est formel, au 4ème mois il s'est bien passé quelque chose. Alors je demande à la maman de me raconter ce qu'elle faisait à ce moment-là de sa vie. Elle me raconte des choses et d'autres et puis lorsqu'elle dit d'un ton tout naturel qu'elle faisait du cheval, Nathan se redresse tout d'un coup sur la table de massage, affolé, regarde sa mère, bégaie plus plus plus, et arrive à dire : "mais maman, tu aurais pu me perdre ! tu te rends compte ? tu faisais du cheval avec moi dans ton ventre ?" Il commence à s'apaiser, la mère est choquée en prenant conscience de la souffrance de son bébé in utero, je l'apaise, et nous terminons la séance. Ils quittent le cabinet un peu abasourdis ! Lorsque je revois Nathan 3 semaines plus tard, son bégaiement a diminué de 70%. Nous continuons quelques séances jusqu'à disparition complète. Aujourd'hui c'est un jeune homme de 30 ans, bien dans sa peau, reconnaissant, qui se souvient, dit-il, que la kinésiologie l'a "sauvé" !

 

Difficultés d'écriture

Marie, 8 ans, devient triste et anxieuse avant d'aller à l'école car elle n'arrive pas à écrire dans les lignes de son cahier, ça "déborde" au-dessus, au-dessous, et ses copies sont presque illisibles. Marie n'a aucun problème oculaire, se porte bien, mais est en train de vivre le divorce de ses parents. Les tests d'education kinesthésique indiquent une correction couleurs et mouvements des yeux. A peine Marie a-t-elle commencé à suivre les couleurs du regard, qu'elle se met à sangloter très très fort, sans savoir pourquoi. Je l'accompagne doucement dans ce processus de libération émotionnelle qui dure à peu près une minute. Puis nous terminons le protocole et je contrôle les tests du départ qui se révèlent fort maintenant. Marie se sent très fatiguée à l'issue de cette séance qui a juste duré 20 minutes. Je lui fais boire de l'eau. Sa mère me dit quelques temps plus tard que Marie est ravie car son écriture s'affine, se redresse, se pose bien dans les lignes du cahier. Sa maîtresse est très contente de son travail. Elle n'aura plus jamais ce problème d'écriture ! Aujourd'hui elle a 29 ans.

 

Bébé adopté qui ne dort pas

Depuis que Diem, âgé de 3 mois est arrivé du Vietnam en France chez ses parents adoptifs, il ne dort pas, ni jour, ni nuit, juste quelques phases d'endormissement qui ne durent pas, et surtout il hurle pratiquement tout le temps. Les parents sont exténués et ne désirent pas donner de sirop calmant à leur nouveau bébé qu'ils attendent depuis si longtemps. Lorsque la maman et Diem arrivent au cabinet, nous décidons de laisser le bébé dans le couffin près de sa maman pour que je puisse faire la séance en transfert sur elle. Diem hurle. La séance qui durera près d'une heure est éprouvante pour tout le monde ! En récession d'âge, le test m'indique un traumatisme arrivé au moment de la naissance. La mère adoptive me dit qu'on lui a dit que Diem avait été retrouvé dans une poubelle, abandonné par sa mère biologique. Les émotions "frayeur" "panique" sont trouvées par le test qui confirme que c'est bien cet événement-là qui perturbe l'énergie de Diem. Au moment où toutes les corrections se terminent et que j'annule le transfert, Diem s'arrête de hurler et s'endort paisiblement. Un silence incroyable règne dans la pièce. La maman pleure doucement d'émotion. Je n'ai jamais revu ces personnes, mais le hasard faisant bien les choses, j'ai eu de leurs nouvelles 10 ans après ! Diem n'a plus jamais pleuré suite à cette séance, il a fait ses nuits normalement et a bien grandi au côtés de ses parents ravis et heureux ! Merci la Vie !

 

 

ADOS

Confiance en soi

Emilie est une jeune fille de 14 ans, un peu timide mais je la sens volontaire. Elle a un problème relationnel avec ses camarades de classe qui se moquent parfois d'elle dans des termes pas vraiment flatteurs, et ça retentit sur ses études. Habituellement bonne élève, cette année ses notes ont baissé de façon conséquente et Emilie perd toute confiance en elle. Au cours de la séance le test indique indique une correction "énergie et rôle". Je lui fais faire une visualisation dans laquelle je lui demande quel animal pour elle représenterait la confiance en soi et l'assurance quoi qu'il arrive. Elle me répond : une lionne. Je lui fais décrire cette lionne et ressentir toutes les émotions positives au contact de cet animal. Je lui demande aussi "d'être" cette lionne pacifique qui n'en reste pas moins un animal sauvage. Lorsqu'Emilie ouvre les yeux, elle est radieuse ! On dirait qu'elle a trouvé un trésor ! A la séance suivante je lui demande ce qui a changé. Elle a retrouvé beaucoup de confiance en elle et ses notes ont bien remonté. Je la reverrai encore 3 fois jusqu'à l'équilibre souhaité.

 

Concours

Hélène 22 ans, vient me consulter pour un manque global de confiance en soi. Excellente étudiante, elle perd tous ses moyens au moment des examens en particulier des oraux, et là elle envisage de passer un concours difficile pour entrer au parlement Européen. Nous avons travaillé un an ensemble, à raison d'une séance par mois. Au fil des séances, elle sort peu à peu de sa timidité et je l'aide à apaiser certains souvenirs de traumatismes passés et à aborder cette période  de changement important pour elle. Elle travaille dur pour son concours, oubliant même toute vie personnelle ! Les séances ont bien porté leurs fruits puisqu'elle est reçue à ce concours, et bien placée en plus ! Belle vie à Hélène !

 

ADULTES

Déprime

Armelle, 35 ans, est déprimée depuis 2 ans, elle a des comportements qu'elle qualifie à juste titre de "dangereux" pour elle. Elle ne fait plus aucun projet, voit tout en noir et se trouve dans un processus d'auto-destruction. Lorsqu'elle arrive au cabinet, je vois une jeune femme pâle, sans vitalité, vêtue d'un jean informe et d'un chemisier terne. Elle ne croit pas trop à la séance mais on lui a dit que peut-être... ça lui ferait du bien. Au cours de cette 1ère séance, le test musculaire demande une série de 42 muscles à tester. ça n'arrive pas trop souvent mais là c'est la seule chose à faire. Je teste donc les 42 muscles, et un seul muscle teste "faible" ! Je renforce ce muscle après avoir cherché 2 ou 3 informations. Même moi je dois dire, j'ai du mal à croire que cette séance va lui permettre de sortir la tête hors de l'eau, mais comme à l'habitude je fais confiance au test qui me renvoie les demandes du corps d'Armelle. Je lui fixe un autre RV 3 semaines plus tard. Au 2ème RV lorsque je la vois arriver, c'est une autre jeune femme qui entre dans la pièce : maquillée, pimpante, les yeux brillants, habillée de couleurs vives. Inutile de lui demander comment elle va. Elle me raconte qu'elle est complètement sortie de son état délicat, qu'elle refait des projets et qu'elle n'a plus aucun désir de se détruire. C'est alors que je lui demande ce qu'on va bien faire à ce 2ème RV. Et Armelle de me répondre avec un grand sourire : "Je voulais juste vous remercier ! Et il y a sûrement un petit quelque chose à faire ?"

 

Sommeil

Martine, 48 ans, est fatiguée. Comme elle craint les mauvaises nuits, elle recule chaque soir l'heure d'aller se coucher, s'endort très difficilement, se réveille plus de 10 fois par nuit, et a du mal à se lever le matin. Parfois elle prend 1/2 somnifère que son médecin lui a prescrit pour faire une meilleure nuit, mais elle n'a pas envie de s'accoutumer à ce médicament, car le matin elle ne se sent pas "réveillée". Elle a une vie professionnelle "usante" dit-elle, qui ne lui plaît pas, elle vit seule avec une de ses filles, étudiante, et ses 2 fils, en principe autonomes, viennent lui demander régulièrement de multiples tâches (laver, repasser leur linge, etc) sans se préoccuper de sa santé à elle, ce qu'elle vit comme du non-respect. Une séance suffira pour reprogrammer un bon sommeil. Les test musculaire ancre l'heure de 22h30 comme le meilleur moment pour aller se coucher. Le soir même, à 22h30 elle commence à bâiller, laisse tout en plan, ce qui n'est pas son habitude, et va se coucher, à la grande surprise de sa fille. Elle passera sa 1ère bonne nuit, les autres suivront. Elle vient régulièrement une fois par mois pour "apprendre" à gérer son stress, reconsidérer sa vie et faire les démarches pour changer de profession. Peu à peu elle reprend des forces et de l'enthousiasme pour créer une vie plus en accord avec elle et est très satisfaite des séances.

 

Hyper-Stress dans une affaire de divorce

Stéphane, 43 ans, est en plein divorce et bien qu'il soit déjà séparé de son ex-épouse, celle-ci utilise tout ce qui est en son pouvoir pour se "venger", calomnies, violence verbale, réclamation d'une pension alimentaire exhorbitante, harcèlement, refus de présentation d'enfants. Lorsqu'il vient me voir, Stéphane souffre de tout cela, et encore plus de se sentir impuissant par rapport à ses enfants qui sont témoins de cette violence. Son petit-dernier qui a 8 ans en vient à avoir peur de son père à cause de tout ce que dit sa mère. Il faudra 3 séances pour que Stéphane se calme et voit les choses avec plus de sérénité. Le test musculaire indique à la 1ère séance une session de libération de stress tout à fait urgente. A la 2ème séance, le test trouvera des informations transgénérationnelles en relation avec ce que vit Stéphane aujourd'hui, en particulier du côté de son père. La libération de ces mémoires soulage beaucoup ce père de famille. La 3ème séance permettra à Stéphane de retrouver un équilibre énergétique positif qu'il n'avait pas connu depuis longtemps. Il viendra encore faire quelques séances pour l'aider à mieux s'affirmer, sans agressivité, ce qui favorisera l'accès à ses propres solutions pour réétablir un rapport harmonieux avec ses enfants. Il me confiera au cours d'une de ces séances qu'il a enfin eu une discussion relativement calme avec son ex-femme parce qu'il a réussi à se positionner sans craindre quoi que ce soit.

Publié dans kinésiologie, réussite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article